Chargement...

Chargement...

En 2019, un excédent agroalimentaire hissé haut par les échanges avec les pays tiers mais un solde déficitaire avec l’UE

En décembre 2019, l’excédent des échanges agroalimentaires atteint 481 millions d’euros, en augmentation de 80 millions d’euros par rapport à décembre 2018. Sur l’ensemble de l’année 2019, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 7,9 milliards d’euros, en hausse de 1,1 milliard d’euros par rapport à 2018 du fait d’une croissance des exportations (+ 1,9 milliard d’euros) supérieure à celle des importations (+ 0,8 milliard d’euros). Le solde des échanges de produits agricoles bruts est excédentaire pour la deuxième année
consécutive, à 1,2 milliard d’euros, bénéficiant du dynamisme des exportations de céréales et de
l’augmentation du prix des pommes de terre, malgré la hausse des importations de la quasi-totalité des produits bruts. L’excédent commercial en produits transformés avec 6,6 milliards d’euros, progresse de 0,7 milliard d’euros par rapport à 2018, principalement du fait de la hausse des ventes de vins et spiritueux. Géographiquement, pour la première fois, les échanges agroalimentaires avec l’UE deviennent déficitaires.

Laissez votre commentaire